Abdoulaye Déyoko, promoteur d’ESIAU répond à l’ordre des architectes : « Il existe bel et bien au Mali, une école d’architecture…»

Dans un communiqué publié dans le quotidien national l’’’Essor’’, l’Ordre des architectes du Mali, remettait en cause l’existence au Mali, d’école d’architecture reconnue par l’Union Internationale des Architectes. Pour démentir ces propos, le promoteur de l’Ecole Supérieur d’Ingénierie, d’Architecture et d’Urbanisme (ESIAU), le Pr Abdoulaye Déyoko, était devant les hommes de média dans la matinée du mardi 26 mars, au sein de son établissement. « Il existe bel et bien au Mali depuis 2007, une école d’architecture autorisée par l’arrêté  N°06-1987/MEN-SG du 13 septembre 2006 » a-t-il déclaré.

Bien avant la réaction des autorités de l’Esiau, c’est Assetou Founé Samaké, alors, ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, qui avait porté toute les clarifications par rapport à cette affaire. Sans équivoque, elle a battu en brèche à travers une note d’information toutes les allégations de nature à mettre en danger l’employabilité des produits de l’Esiau  sur le marché national et international. C’était à la date du 28 mars 2018.

Dans cette note d’information, la ministre Samaké, a souligné que l’Ecole Supérieure d’Ingénierie, Architecture et d’Urbanisme (ESIAU) a obtenu son autorisation de création suivant l’Arrêté n°05-3102/MEN-SG du 28 décembre 2005. Ensuite, elle a précisé que l’Esiau a été autorisée à ouvrir par Arrêté n°06-1987/MEN-SG du 13 Septembre 2006.

« L’Esiau a obtenu la reconnaissance de son diplôme d’architecture par l’Arrêté n°2010-4114/MESRS-SG du 23 novembre 2010, fixant la liste des filières de formation habilitées de certains établissements privés d’enseignement supérieur et l’Arrêté n°2016-0412/MES-SG du 11 mars 2016 fixant la liste des formations habilitées de certains établissements privés d’enseignement supérieur » précise, Mme la ministre dans sa note d’information, dont nous disposons une copie.

Toujours dans sa note, Assetou Migan,  clarifie que l’ESIAU est la seule école privée d’architecture au Mali, et la première Ecole Privée en Afrique au sud Sahara à être habilitée de  délivrer un diplôme de Master en architecture, en urbanisme et en génie civil.

Dans cette dynamique, pour appuyer la légitimité de cette école, la ministre Samaké a souligné dans sa note,  que l’ESIAU en partenariat avec l’ENI-ABT de Bamako,  a signé un contrat d’Etudes architecturales et de suivi des travaux pour la construction de la Direction Générale de l’Enseignement Supérieur  et de la Recherche Scientifique, de l’Assurance Qualité et de la Faculté d’Elevage et de Santé Animale de l’Université de Ségou.

Le promoteur de l’ESIAU dénonce la méchanceté gratuite de l’Ordre des architectes

Pour le promoteur de l’Esiau, l’ordre des architectes est animé d’une mauvaise foi, vis-à-vis de son établissement. En guise de preuve, il soutient, que l’ordre des architectes du Mali est allergique à l’idée de voir le nombre des architectes du Mali augmenté.

« Ça nous crée de dommage que l’Ordre des Architectes du Mali suite à un communiqué dans certains journaux de la place affirme qu’il n’y a aucune école de l’Architecture au Mali et que dans la sous-région qu’il n’y a que l’Ecole africaine des Métiers de l’Architecture et de l’Urbanisme (EAMAU) de Lomé (Togo) et l’Ecole d’Architecture d’Abidjan (EAA) (Côte d’Ivoire) » s’est-il indigné.

D’un ton clair, il a soutenu que  l’ESIAU est reconnu par l’Etat malien de même qu’elle a eu un prix international d’Architecture. De même, il a souligné que son établissement forme des étudiants de plusieurs pays de la sous-région.

Mariam SISSOKO (Le Sursaut)

Source : Bamadanet